« Pas de bras, pas de chocolats » : développer sa marque employeur pour recruter

Alors ça fanfaronne sur les réseaux et dans les salons pour se faire connaitre auprès des clients  ? Sans parler de se la jouer dans les coworks ou dans les écosystèmes incubateurs ou accélérateurs… ? Mais quand il s’agit de recruter du personnel et des associés, là c’est une autre affaire… Ça se corse !

Et oui, je ne suis pas seul(e) à rechercher le(la) méga top développeur, ou le(la) CTO de rêve… les autres grands groupes ou startups « tendance » ont déjà raflé tous les candidats potentiels. Sans parler des nouveaux métiers  dont j’aurai besoin demain.

Ça rigole moins tout d’un coup.

Faire appel à un cabinet de recrutement ça va me coûter un bras, ou le faire faire par le stagiaire ça va me coûter l’autre bras en temps passé…

Et pas de bras, pas de chocolats 🙂

Construire une équipe est nécessaire à la croissance de ma boîte, c’est un atout fondamental pour son développement et son innovation.

Comment attirer des candidats ?

Et surtout comment faire en sorte qu’ils me choisissent plutôt que le voisin de bureau ?

Et oui, les grands de ce monde ont les moyens de les attirer : rémunération, cadre de travail… Et tous les moyens sont bons mais ils ne sont pas illimités non plus.

Ce futur salarié est devenu « le client prestige » de la société et il va falloir le draguer comme tel.

Alors comment fait-on habituellement pour attirer ce client ?

– on met le paquet sur le marketing,

– on met en avant nos valeurs et notre culture,

– on fait une veille sur le web, en prenant  en main les espaces  de notations et d’avis des salariés sur les plateformes Glassdoor et Viadeo et j’y réponds ! Je profite des avis, positifs ou négatifs, pour parler de nos actions internes et donner l’image d’une entreprise humaine, transparente.

– je mets en place un véritable programme ambassadeur : j’incite les collaborateurs à partager, eux aussi, leur avis.  Après tout, ce sont eux les meilleurs porte-paroles de l’entreprise, et eux ils vivent au quotidien les promesses de notre marque employeur.

– on montre le produit (les avantages, les bureaux, les conditions de travail, l’ambiance, la convivialité instaurée) et

– on appose l’étiquette prix délicatement comme un aboutissement à tout ce qui est offert…

Il faut le faire rêver ce futur collaborateur, il ne veut pas s’engager à la légère comme on veut nous le faire croire, il a besoin d’être rassuré, il ne veut pas partir dans 3 mois.

Il faut lui montrer que l’on est authentique et qu’on n’en fait pas une tonne. Sinon il y aura des déçus.

Et ça on sait le faire habituellement ? Alors Go ! Je vais le faire savoir maintenant…

Je lance alors une vraie marque « employeur », moins coûteuse et qui nous oblige à travailler sur des éléments que l’on avait négligé jusque là.

Leave a Reply